Ne demande pas ce que le JEU peut faire pour toi … demande-toi plutôt ce que tu peux faire pour le JEU

Réponses aux questions les plus courantes

Le Jardin d’échange universel n’est ni légal ni illégal puisqu’il fait partie de cet autre monde que nous construisons ensemble. Seule l’autorité suprême de chaque individu en assure le bon déroulement.

Tu verras, cela deviendra aisé après quelques échanges!

De base on considère:

Cela dit, chaque partenaire décide, de manière honnête et avec justesse, de ce que vaut son bien ou son service. Chaque partenaire de l’échange est libre d’accepter ou non le montant proposé.

Oui, parce que dans le JEU, tu participes à ton développement personnel, à la prospérité du groupe et au cheminement de la communauté. Par conséquent, pense à ce que tu peux offrir avant de penser à ce que tu peux acquérir. Ainsi, tu commences avec un solde dans le plus.

Note qu’un « solde dans le moins » ne signifie pas que tu es dans une situation de manque ou qu’un huissier va venir frapper à ta porte! Ce n’est qu’une comptabilité des points JEU qui circulent. Cependant, si tu ressens de l’inconfort avec ce solde dans le moins, à toi de chercher quel service tu peux rendre! Tu es souverain·e!

D’abord, enquiers-toi auprès du·de la partenaire concerné·e de la cause de ce solde dans le moins et regarde l’historique de son carnet.

Il faut en appeler encore à la conscience de chacun·e. Il se peut que la·le partenaire soit dans le moins par exemple parce qu’elle·il propose un service saisonnier sachant que le solde remontera lors de la bonne saison. Il se peut qu’elle·il ait fait une acquisition importante, comme une voiture. Ou bien, il se peut que la·le partenaire ne sache pas quoi offrir et, là, tu peux l’aider à découvrir les besoins non comblés des gens afin de voir auxquels elle·il peut répondre.

La monnaie JEU est un outil de circulation et non d’accumulation

Qu’il y ait un gros solde dans le moins ou un gros solde dans le plus, lorsque tu t’empêches de faire circuler la monnaie du JEU, tu le dessers. Plus il y a de transactions JEU, plus la communauté s’enrichit!

Il est possible de tricher avec n’importe quoi. Dans le JEU, chaque partenaire qui sent une tricherie la communique au·à la facilitateur·rice et le bouche-à-oreille fera le reste…

La vigilance est de mise pour corriger les erreurs fréquentes de calcul. Après chaque transaction, vérifie le calcul du solde de ton partenaire et le tien.

La réputation d’un·e partenaire dans le JEU est vite faite, qu’il·elle offre un service adéquat ou non. Encore une fois, les gens se parlent dans le JEU…Rappelle-toi qu’il n’y a ni hiérarchie, ni administration centrale dans le JEU. À toi d’aller vers le·la partenaire pour trouver une façon satisfaisante de régler le différend.

La prise de conscience de besoins non comblés dans le JEU donne l’opportunité aux partenaires d’inviter d’autres individus capables d’y répondre. Invite quelqu’un qui offre ce service à venir participer au JEU!

D’abord, rappelle-toi que tu participes au JEU afin de créer ta monnaie et afin de ne plus dépendre de l’argent-dette. Cependant, des partenaires peuvent demander une portion en argent. Le pourcentage est à la discrétion du·de la partenaire de l’échange.

Maintenant, le JEU, tu y crois ou tu n’y crois pas? Si tu y crois, joue à fond la caisse!

Crées-en un!

Mais, il ne s’agit pas de réinventer la roue! Commence par expérimenter le JEU à quelques reprises auprès de groupes déjà existants. Pour ce faire, communique avec des facilitateur·trice·s de ton pays. De plus, consulte le Guide de création d’un groupe JEU pour plus d’informations.

Tout changement entraine une résistance. Les mentalités et les habitudes sont difficiles à changer. D’un autre côté, les nouveaux·elles arrivant·e·s enthousiastes veulent révolutionner le fonctionnement du JEU sans tenir compte de l’expérience acquise.

Les régions où le JEU perdure sont celles dont les partenaires sont conscient·e·s de participer à une démarche de souveraineté individuelle.

Lorsque tu crée un groupe, il est aussi important de rapidement t’entourer d’une équipe de facilitation pour répartir les tâches et responsabilités. Ainsi, lorsque l’un·e des facilitateur·rice·s décider de quitter le groupe, sa pérennité n’est pas en danger.

Tout le monde qui sait additionner, soustraire et comprendre le fonctionnement du JEU peut participer.

Que dire d’un échange enfant-parent tel que ranger sa chambre en échange d’un voiturage à une activité?

Oui, ainsi que dans plusieurs autres pays, de la Francophonie et au-delà.

Rends-toi sur la page Connecter pour consulter la liste des groupes JEU dans le monde.

Au plaisir de JEUer avec toi !
Retour en haut